Mini Chronique Comics : Les Nouvelles Aventures de Sabrina de Roberto Aguirre- Sacasa et Robert Hack

Edition Glénat, 2019, 144 pages

Coup de Cœur, Sorcellerie, Magie Noire

Résumé

Les nouvelles aventures de SabrinaÀ l’aube de son seizième anniversaire, la jeune sorcière Sabrina Spellman se retrouve à la croisée des chemins, obligée de choisir entre un destin astral et une vie tranquille avec son petit-ami bien mortel, Harvey. Mais madame Satan, une ennemie mortelle de sa famille, fait son apparition à Greendale, les yeux rivés sur notre jeune sorcière… Sabrina est-elle capable de lui faire face, ou sa carrière de sorcière va-t-elle se terminer précipitamment – en même temps que ses études ?

Avis : Résumé

Durant une bonne partie de mon adolescence, j’ai été bercé par la série très « girly » Sabrina, l’apprenti Sorcière que j’adorais. Puis, la télévision a redonné vie à cette héroïne mais dans un monde plus sombre, plus horrifique. J’ai eu un gros coup de cœur pour les deux saisons des Nouvelles Aventures de Sabrina dont l’histoire est très bien construite et j’adore la photographie comme l’ambiance. C’est à occasion du coup que j’ai appris qu’elle s’inspirait d’un Comics, j’étais donc très curieuse de le découvrir et ce fut chose faite cette semaine et ce fut un gros coup de cœur.

Je ne suis d’habitude une grande adepte des lectures horrifiques mis à part quelques Stephen King. La violence et le gore ne me gênent pas outre mesure dans les mangas quand les planches sont expressives et bien dessinés, mais aussi je pense aussi parce qu’ils sont en noirs et blancs. Donc Les nouvelles aventures de Sabrina n’avait pas tous les atouts pour me séduire et pourtant …

J’ai adoré dès le début l’univers qui reflète parfaitement la dualité qui existe entre la Sabrina Mortelle et la Sabrina Sorcière. Cette Sabrina est toujours sur le fil du rasoir avec un brin d’humour, de désinvolture, de cœur.

Ce tome se concentre sur le début de jeune sorcière de Sabrina grâce à de nombreux flash-back. Au début, j’ai été un peu dérouté parce que la genèse de notre héroïne n’est pas la même que celle de la série, mais au final j’ai très probablement préféré celle du comics. Zelda et Hilda sont peut être pas assez présentes à mon goût mais cela et tout personnel. Ambrose est un personnage qui m’attire par son coté caractère également sur le fil du rasoir. On ne sait pas trop s’il influence Sabrina pour son bien ou pour lui nuire. Pour finir, mon personnage préféré est et cela restera toujours Salem. J’ai beaucoup aimé son dessin assez fouillis et le fait bizarrement qu’il ne soit pas tout noir !

Tout au long des 5 épisodes, l’on s’enfonce un peu plus dans la noirceur de la magie, l’atmosphère devient plus lourde, plus sinistre … plus mortelle. J’ai aussi été passionnée par la grande méchante de ce premier tome, Madame Satan qui a un vrai lien, un vrai passif avec les Spellman. J’ai adoré son design, son vrai visage de mort. C’est une méchante machiavélique comme je les aime.

La tension va monter petit à petit au fil des épisodes, mettant le lecteur dans un état de tension et d’angoisse progressif. On voit se mettre en place les différents évènements qui vont conduire au twist final de ce tome. Je suis restée littéralement sur le cul. Alors je vais supplier les Editions Glénat de bien vouloir sortir le second tome rapidement … s’il vous plait ne me laissez pas comme cela !

Maintenant parlons un peu plus en détail des dessins. Je ne suis pas une habitué de ce genre de graphisme et la plupart du temps, il a tendance à être répulsif pour moi. Mais là, ce fut tout le contraire. Il colle parfaitement à l’univers. J’aime les traits « fouillis », très années 60-70 avec parfois des traits très grossiers et d’autres très raffinés. J’aime aussi beaucoup la dualité qu’il existe sur une même planche entre les cases très riches en détails en complexité et celles très épurés disant parfois plus de choses. Autres éléments très réussis de ce comics est la colorimétrie utilisé, l’on reste dans une gamme de couleur entre le rosé et le noir en passant par, le jaune, l’orangé (très présent), le rouge et le marron. Cela donne une ambiance crépusculaire, apocalyptique à l’ensemble du tome.

5/5

Ce Comics est à mettre dans les mains de tous les fans de sorcelleries sombres, horrifiques et des personnages ambivalents.

Je vous souhaite de très belles aventures livresques !

3 réflexions sur “Mini Chronique Comics : Les Nouvelles Aventures de Sabrina de Roberto Aguirre- Sacasa et Robert Hack

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s