Le jeu du Chuchoteur de Donato Carrisi

Calmann Levy Noir, 2019, 378 pages

Thriller psychologique, sociopathe, meurtre

Résumé

En pleine nuit d’orage, l’appel au secours d’une famille. Autour de leur maison, un homme à capuche qui rôde. La police n’arrive qu’au petit matin. Le spectacle d’un carnage : du sang partout. Mais aucun corps. Ni parents. Ni enfants.
Mila, experte en enlèvements, ne voulait plus du tout enquêter mais tout porte à croire que le Chuchoteur est de retour.
Mila n’a pas le choix : Il faut à tout prix l’empêcher de frapper à nouveau.

Avis : Résumé

J’ai découvert la plume de Donato Carrisi par deux fois, il y a un an et à ce moment là, j’avais abandonné ma lecture. Puis cet été, poussée par ma petite sœur ce fut un coup de cœur. Comme quoi il y a toujours un moment adéquat pour lire un roman. Quand j’ai découvert que nous allions retrouver le personnage de Mila Vasquez dans son nouveau roman, j’étais une petite fille jour de Noël. J’avais beaucoup aimé cette héroïne antipathique et en marge de la société.

Avant d’aller un peu plus loin, ce roman peut être lu de manière indépendante pour ce qui est de l’enquête à proprement parlée. Par contre si vous souhaitez découvrir l’évolution de Mila et de son passé, je vous conseille de lire le Chuchoteur, puis l’Ecorchée après. Je vous laisse mon avis sur le Chuchoteur ici.

J’ai aimé retrouver la plume de l’auteur, sa noirceur, son style qui n’appartient qu’à lui dénuée d’émotions tout comme son héroïne. Moi qui est beaucoup aimé l’Homme Illustré de Ray Bradbury, je ne pouvais qu’apprécier le point de départ de cette enquête avec un assassin ayant un corps complétement tatoué. J’ai aussi apprécié que l’enquête soit entre la fiction et la réalité avec la VR, les jeux vidéo et certaines de ces dérives.

Cependant j’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose à ce tome et je crois que je n’arrive toujours pas à mettre le doigt dessus. Il est peut être un peu trop prévisible par rapport aux deux précédents. J’ai parfois trouvé les ficelles un peu trop grosses me laissant alors deviné certains twists alors que le Chuchoteur m’avait retourné à chacun de ses rebondissements.

Mila est toujours une anti-héroïne comme je les apprécie. Elle connaît une vraie évolution. Dans ce tome, l’on découvre une femme sans empathie avec une fibre maternelle insoupçonnable avec Alice. Cette dernière est certainement le personnage le plus intriguant de ce roman avec la révélation de la dernière page de l’écorchée et ce qui lui arrive au cours de celui-ci. Comme toujours Donato Carrisi nous fait faire un énorme saut élastique émotionnel dans ces dernières pages donnant envie d’une suite et rapidement.

Notation blog 4/5

Même si je n’ai pas ressenti l’engouement et le coup de cœur que j’avais eu pour les deux romans précédents, j’ai passé un excellent moment et Donato Carrisi est toujours aussi doué pour nous emmener dans les tréfonds de l’âme humaine !

Je vous souhaite de très belles aventures livresques !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s