#PLIB2019 : Rouille de Floriane Soulas

Edition Scrineo, 2018, 375 pages

Steampunk, thriller, enquête

Résumé

Paris, 1897.

De nouveaux matériaux découverts sur la Lune ont permis des avancées scientifiques extraordinaires. Mais tout le monde n’en profite pas ! En dehors du Dôme qui protège le centre urbain riche et sophistiqué, le petit peuple survit tant bien que mal. C’est dans une maison close sur l’un de ces faubourgs malfamés qu’a échoué Violante, prostituée sans mémoire. Alors qu’elle se démène pour trouver son identité dans un monde dominé par les hommes et les puissants, sa meilleure amie disparaît dans d’atroces circonstances. Contre la raison, la jeune femme décide de prendre part aux investigations…

Avis : Résumé

Depuis la découverte du genre Steampunk grâce à mon coup de cœur pour le roman De Velours et d’Acier de G. Caldera, c’est un genre que j’aime découvrir. C’est pour cela que Rouille était dans ma PAL bien avant de devenir un des 5 finalistes du PLIB de cette année. J’avais vraiment hâte de découvrir l’univers créé par Floriane Soulas.

Bon malheureusement, ce ne fut pas le coup de cœur que j’attendais. Je suis rentrée assez facilement dans l’univers créé par l’autrice, mais ce fut pour en sortir rapidement. Lorsque j’arrêtais ma lecture, j’avais beaucoup de mal à le reprendre et à me replonger dans ce Paris du XIXème siècle. Le style est un peu trop lent et descriptif pour moi. J’ai néanmoins aimé le Paris sale, dur et sombre. J’ai trouvé parfois que l’on s’attardait sur des détails qui n’apportait pas grand chose à l’intrigue mis à part la ralentir. Seul le dernier quart du roman trouve un rythme de croisière assez intéressant.

J’ai également trouvé l’histoire en elle-même assez classique avec des retournements de situations assez prévisible dès le début. J’ai eu une impression de déjà vu avec notamment la bande-dessinée Princesse Sara.

Autres petits soucis pour moi, c’est que je n’ai pas réussi à m’attacher plus que cela aux personnages de ce roman, c’est comme si on avait pas de prise sur eux. Violante est certes intéressante par son courage, sa force ou encore sa détermination mais il me manque un brin de fragilité, de fêlure. Je l’ai trouvé un peu trop dur. Léon est peut être le personnage qui a le plus d’intérêt par son évolution, j’ai l’impression que c’est le plus travaillé.

Notation 3/5

Ce fut une lecture qui reste cependant sympathique, il y a pleins de petits détails intéressant malheureusement, elle ne m’a pas marqué. Je pense que cela est aussi dû à l’énorme coup de cœur que j’avais eu pour de Velours et d’Acier et que je n’ai pas arrêté de faire la comparaison.

Je vous souhaite de très belles aventures livresques !

5 réflexions sur “#PLIB2019 : Rouille de Floriane Soulas

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s