Une Terre d’ombre de Ron Rash

Edition Points, 2015, 275 pages

Résumé

Laurel Shelton est vouée à une vie isolée avec son frère — revenu de la Première Guerre mondiale amputé d’une main —, dans la ferme héritée de leurs parents, au fond d’un vallon encaissé que les habitants de la ville considèrent comme maudit : rien n’y pousse et les malheurs s’y accumulent. Marquée par ce lieu, et par une tache de naissance qui oblitère sa beauté, la jeune femme est considérée par tous comme rien moins qu’une sorcière. Sa vie bascule lorsqu’elle rencontre au bord de la rivière un mystérieux inconnu, muet, qui joue divinement d’une flûte en argent.

Avis : Résumé

J’ai découvert ce roman, l’année dernière, lors d’une vidéo de la Booktubeuse Margaud Liseuse et dès le début j’ai été séduite par son avis.

Je ne suis pas habituée à lire ce genre de roman très descriptif sur les lieux, les évènements, les personnages, mais la plume de l’auteur a permis à mon imaginaire de plonger dans ce huis-clos un peu suspendu dans le temps. C’est une petite histoire dans la grande Histoire. J’ai aimé le contexte historique de la Première Guerre Mondiale et de l’entrée en guerre des USA suite aux bombardements du Lusitania en 1917.

J’ai aussi beaucoup aimé le cadre, les paysages des Appalaches, de cette maison isolée au cœur d’une vallée et au bord d’une rivière.

Au fil de la lecture, l’auteur réussit à nous faire espérer pour notre héroïne malmenée par les superstitions et les peurs, une petite étincelle de bonheur pour nous l’arracher en raison de ses mêmes superstitions. C’est pour cela que j’ai vécu de très fortes émotions tout au long de ma lecture. Ces émotions ont été décuplées par le prologue où l’auteur nous décrit la découverte d’un squelette dans un puits de la vallée, ce qui a eu pour conséquence de me faire poser la question durant tout le roman : Mais qui va mourir ? alors que je m’attachais Laurel et son frère.

Laurel est très attachante et c’est un gros point fort de ce roman. Elle m’a impressionné par sa force et sa volonté de rester elle-même malgré les médisances des autres. Elle souhaite tout simplement être une jeune femme de son temps : tomber amoureuse, avoir des enfants mais aussi avoir un peu d’indépendance et c’est peut être cela qui a déplu aux f-gens du village.

Mais c’est l’attitude du frère qui m’a le plus gêné même si elle peut rester compréhensive. En effet, grâce à la guerre, il n’est plus le frère de la sorcière mais l’homme qui a donné son bras pour la nation et il gagne donc une vie normale. Néanmoins, cela se fait progressivement au détriment de sa sœur.

J’ai aussi beaucoup aimé le personnage du joueur de flûte. Il est le rouage qui va enclencher tous les changements dans cette petite communauté isolée. Il est aussi l’étincelle de vie pour Laurel. Il m’a beaucoup intrigué et la révélation de son identité m’a bouleversé. Ce n’est pas d’où l’on vient qui détermine qui l’on est !

Ce roman nous montre qu’il ne faut jamais se fier aux apparences et aux rumeurs, mais également que l’ignorance, la peur, les préjugés ainsi que les égos peuvent entrainer des drames.

Notation 3/5

C’est une belle lecture très inattendue pour moi que je recommande à tous les amoureux des huis-clos et de la nature humaine, dans un cadre et un contexte ténébreux.

Je vous souhaite de très belles aventures livresques !

5 réflexions sur “Une Terre d’ombre de Ron Rash

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s