D’encre, de Verre et d’Acier de Gwendolyn Clare

Edition Lumen, 2018, 436 pages

 

Résumé

Et si on pouvait vraiment créer un monde avec de l’encre et du papier ?

Avec la bonne plume, le bon papier et en respectant des règles complexes, il est désormais possible de voir naître sous ses doigts un nouveau monde. Cette nouvelle branche de la science, la scriptologie, connaît deux adeptes hors du commun : Jumi da Veldana et sa fille Elsa sont nées, comme l’univers d’où elles viennent, sous les doigts d’un scriptologue. Mais elles se sont révoltées et ont elles-mêmes appris, à leur tour, les secrets de cet art, et repris le contrôle de leur petit paradis.

Leur bonheur ne dure pas : Jumi cache un noir secret et disparaît, enlevée sous les yeux de sa fille, qui doit s’aventurer dans le monde réel pour retrouver sa trace. Des canaux d’Amsterdam aux rues du Pise, elle finit par trouver refuge dans une véritable  » maison de fous  » appartenant à l’ordre d’Archimèdes, c’est-à-dire une institution où scriptologues, alchimistes et mécaniciens peuvent venir se mettre à l’abri, étudier et travailler en compagnie d’autres scientifiques. C’est aussi un pensionnat, dont les élèves l’observent avec beaucoup de curiosité – au premier rang d’entre eux, Léo, un mécanicien de génie, avec qui sa rencontre fait des étincelles. L’aide promise à Elsa par l’ordre tardant à se concrétiser, la jeune fille décide de prendre les choses en main. Et ce n’est pas peu dire. Car Elsa, elle aussi, dissimule un secret…

Avis : Résumé

Lorsque j’ai découvert la couverture de ce roman et son synopsis j’ai tout de suite été séduite par sa proposition. Avec les Livres de Roses nous avons décidé d’en faire une lecture commune.

Malheureusement la promesse n’a pas été à la hauteur de mes attentes. L’histoire est très intéressante mais j’ai trouvé que la plume de l’auteure manquait de dynamisme et de fluidité. Il m’arrivait parfois de lire des passages en diagonal par manque de rythme.

Au fur et à mesure de ma lecture, j’ai eu l’impression de lire une pâle copie de Mortal Instrument. Je n’ai pas pu m’empêcher de faire le parallèle à plusieurs reprises et notamment avec la mère d’Elsa, la famille de Leo et la disparition du père et du frère de ce dernier. Il ne manque plus que l’on nous annonce qu’Elsa et Leo sont frère et sœur.

Autre bémol de ce roman, c’est le contexte historique. Il est trop lourd, brouillon et il rend l’armature du roman flou me perdant complètement. L’ambiance complotistes aurait pu être vraiment intéressante.

Ce qui m’a permis d’achever ma lecture, c’est la mythologie du roman avec la scriptologie, l’alchimie et la mécanique. J’ai aimé le coté steampunk et toutes les inventions de Leo que l’on peut croiser. Pour ce qui est de l’Alchimie, c’est l’animal de Farzak (personnage le plus intéressant pour moi) que j’ai adoré imaginé.

J’ai aussi beaucoup aimé les livres passages. Ces livres qui permettent de voyager d’un monde à un autre, qui permettent de créer un monde. Cela m’a beaucoup rappeler une série de jeux d’énigme auxquels je jouais étant ado : Myst, Riven …

Myst

Elsa est une héroïne Young Adult plutôt classique : courageuse, aventureuse mais paradoxalement elle n’a pas l’air à l’aise dans le monde réel alors qu’elle s’y adapte sans difficulté. Il lui manque le petit truc qui la ferait sortir de l’ombre. Et surtout comme par hasard elle possède les trois pouvoir !

Léo quant à lui, est le stéréotype du mec mystérieux au passé trouble qui lutte contre ses sentiments pour l’héroïne et qui finit par se sacrifier pour elle.

Néanmoins, le point positif dans la relation entre Elsa et Léo, c’est qu’elle n’est pas omniprésente dans le roman.

Le grand méchant est honnêtement sans saveur avec des ambitions plutôt banales : dominer le monde, faire sortir de l’ombre les gens doués d’un don pour écraser les gens « normaux » (les moldus 😉 ).

Bof Bof - Critique

Comme vous l’avez compris, ce roman fut une lecture en demi-teinte pour moi et je ne suis pas certaine que je lirais la suite. Néanmoins, je pense que je ne suis plus forcément la cible de ce genre de roman ou peut être que j’en trop lu aussi 😉

N’hésitez pas me donner votre avis. Je suis assez curieuse de pouvoir y confronter le mien !

Je vous souhaite de très belles aventures livresques

5 réflexions sur “D’encre, de Verre et d’Acier de Gwendolyn Clare

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s