Sur la route de Madison de Robert-James Waller

Edition Pocket, 1992, 185 pages
Popsugar : lire un livre d’occasion
Note personnelle : 3/5

Résumé

Francesca Jonhson, fermière de l’Iowa, était seule cette semaine-là. Son mari et ses enfants s’étaient rendus en ville pour une foire agricole. Sa rencontre avec Robert Kincaid, écrivain reporter qui photographiait les ponts du comté de Madison, eut lieu au cours de l’année 1965. Dès leur premier regard, ils surent qu’ils étaient fait l’un pour l’autre. Ils ne disposaient que de quelques jours pour se connaître, s’aimer et vivre une vie entière de passion silencieuse, avide et sans espoir.

Mon avis

« Si vous souhaitez un autre diner à l’heure où les « phalènes s’envolent », passez ce soir après avoir terminé votre travail, quand vous voulez »

Je cherchais un petit livre à lire avant de commencer le Week-end à lire. C’est ainsi que mon choix s’est porté sur Sur la Route de Madison trouvé en faisant mon petit tour des bouquineries. Mon adolescence a été bercée par le film de Clint Eastwood que j’avais adoré. De manière générale, je préfère lire le livre avant de voir le film, mais dans ce cas je ne savais pas que le scénario était inspiré de ce roman. Et effectivement, j’aurais certainement dû lire le livre avant de voir le film. Durant toute ma lecture, j’ai été hantée par le jeu magique de Meryl Streep. De plus, le film est plus complexe et plus creusé. J’ai fini par jouer aux jeux des différences.

J’ai aimé les personnages de Robert et de Francesca. Ils sont bouleversants dans leur sincérité et dans leur amour même s’ils savent pertinemment qu’ils n’ont que 4 jours pour le vivre. L’auteur arrive très bien à faire vivre et ressentir leur émotion et il réussit à nous chambouler. Ce roman est un très bel exemple que l’amour peut être déchirant, profond sans se finir forcément avec un happy end.

« Dans l’univers d’ambiguïtés, ce genre de certitude ne vous est donnée qu’une fois, et jamais plus, quel que soit le nombre de vies qu’on traverse »

Ce que j’ai aussi apprécié dans ce roman est une critique sous jacente de la société rurale américaine des années 60 et le caractère féministe de Francesca qui malgré son rôle de ménagère obéissante dévouée à sa famille, se révèle grâce aux discussions avec Robert.

Même si l’écriture de Waller est bouleversante et plus particulièrement dans la deuxième partie du roman, elle est parasitée par des pages et des pages de descriptions qui pour moi ne sont pas forcément nécessaires.

À vos livres et bonne lectures 🙂

2 réflexions sur “Sur la route de Madison de Robert-James Waller

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s